Qu’est ce qu’il y avait comme vent cette nuit, pourtant on était bien planqués derrière des roches. Le problème avec le vent n’est pas le froid, les tentes ne laissent rien rentrer, pour ça y a pas de souci. Le problème est le « bruit » que ça fait.

Franchement c’était énorme comme bruit, au lever le matin j’ai appris que ceux qui ont dormi à la belle étoile n’ont rien entendu, explication ? Le vent faisait du bruit au contact de la surface de la tente, pas de tente donc pas de bruit 🙂

En fait il y a ce côté novice que j’ai grandement apprécié dans ce voyage, je ne connais tellement rien de la vie au désert que la moindre occasion est pour moi un apprentissage 🙂 Concrètement, si l’on a le sac de couchage qui tient la route niveau froid (ce qui n’était pas mon cas), il vaut mieux dormir à la belle étoile plutôt que dans une tente.

Cette 3ème journée démarre doucement en mode on réalise que nous sommes vraiment au milieu de nulle part (la nuit précédente était différente car nous étions coincés entre plusieurs monts et petites montagnes, ça ne nous faisait pas réaliser l’étendue de l’espace).

Petit à petit le jour commence à se lever et ça modifie totalement la couleur du sable et du paysage plus généralement, cela peut paraître une évidence et pas grand chose, mais le même endroit nous livre ses différentes facettes à différents moments pour le plaisir de nos yeux. Nous sommes habitués à cet effet avec le changement de climat et de saisons mais là le voir en à peine quelques heures c’est fabuleux.

Une heure plus tard, regardez la couleur du sable au moment du départ.

Une petite anecdote ce matin est que Fayçal, après la prière, a disparu de la circulation. Au début personne ne s’en est inquiété tout simplement parce qu’on sait que c’est un petit cavalier solitaire et que par moments, il a besoin de marcher et se retrouver seul 🙂

Mais lorsqu’après plus de 2h, alors qu’on commençait à se préparer pour partir, on ne l’a toujours pas vu arriver ce n’était plus « ouais il est parti marcher seul » mais plutôt « mais où est Fayçal? » 🙂

Nous avons appris à son retour qu’il s’était « paumé » dans le désert et qu’il n’arrivait plus à se souvenir du chemin pour retourner au camp lol. Il a fallu qu’il cherche les traces de ses sandales pour les suivre comme au Petit Poucet 😉

La petite marche matinale en attendant de se faire rejoindre par les 4×4. Juste pour vous rassurer, nous marchons avec un guide local (il est tout à droite parmi les 4 personnes devant sur la photo). On veut bien faire les aventuriers mais non, y a des limites mdr

Les faux touaregs mdr

Rien à dire, la photo est meilleure avec le paysage seul qu’avec nous dessus 🙂

Nous quittons Tin Merzouga pour changer radicalement de paysages, ce soir nous bivouaquerons à Moul Naga, un endroit magique comme vous le verrez un peu plus bas.

Nous ne sommes pas encore au soir, et il y a plusieurs petites choses à voir et apprécier d’ici là.

Premier arrêt de cette matinée pour découvrir une nouvelle fois des peintures rupestres avec des motifs et des couleurs bien différentes cette fois.

Vous savez ce qui me tue avec ce patrimoine ? C’est qu’aucun intérêt scientifique quasiment ne lui est porté alors que c’est typiquement le genre de trucs qui auraient du impliquer des fouilles archéologiques, la constitution de comités internationaux de recherche et d’études etc. Et là ? Rien, c’est laissé à l’abandon 🙁

On continue notre route pour aller visiter un canyon à la géologie bien particulière 🙂

Quand on voit le sol on comprend pourquoi il faut des 4×4 parce qu’on roule vraiment sur ça 🙂

Traces de vie animale 🙂

Drôles de roches, au fond de cette photo se trouve le canyon en question, allons voir de plus près à quoi cela ressemble-t-il 🙂

Vous le voyez le passage du canyon ?

Le voici 🙂

De l’intérieur

Regardez moi les formes que ces roches prennent, un vrai musée d’arts en plein air et surtout naturel 🙂

Nous quittons cet endroit magique pour arriver dans un secteur plutôt décor lunaire ou volcanique au choix 🙂 C’est là-bas où nous pique-niquerons à midi.

Toute la route est comme ça, franchement je suis resté sans voix tellement ce paysage m’a fasciné, je vous laisse en juger par vous mêmes :

On voit bien cet Acacia du désert (qu’on voyait moyennement dans le précédent épisode).

Après le picnic et la sieste, il était temps pour nous de rejoindre le secteur Moul Naga (littéralement le propriétaire de la chamelle lol), mais sur le chemin on a fait une petite pause histoire de voir l’arc de triomphe du désert algérien 🙂

Comme nous sommes séparés durant les différents trajets (toutes les 3/4 personnes dans un 4×4), dès que l’on s’arrête quelque part on a l’impression de ne pas s’être vus depuis longtemps 🙂

Les discussions étaient simples : wah t’as vu le truc là ? wah vous avez le truc qui ressemble à machin ? vous avez vu la roche on dirait un gars qui prie ? vous avez vu le truc on dirait le sphynx en Egypte ? …. mdr

Vous voyez cette dernière photo ? (juste celle là au dessus), et bien de l’autre côté ça ressemble à ça :

Allez, une dernière sculpture naturelle avant d’arriver à Moul Naga. Après l’arc de triomphe, voici la tour du désert 🙂

On se rapproche pour voir ça de près ?

Franchement tu te demandes c’est quoi le phénomène naturel d’érosion qui l’a taillée de cette manière 🙂

Allez, on change radicalement de paysage, regardez moi ces ondulations sur le sable !

Bienvenue à Moul Naga lieu de notre bivouac de ce soir, un endroit MA GNI FIQUE, où vous allez HA LLU CINER. Nous en tout cas on a pété les plombs 🙂

Vous êtes prêts ? Admirez moi ça :

Comme d’habitude on arrive, on installe le camp et qui c’est qu’on a perdu ? C’est lui, toujours le même, l’aventurier insatiable, le preneur de risques 🙂

Après la prière du maghreb faite au sommet d’une dune, ce soir fut aussi un moment magique, la prière faite juste là devant ce petit lac au milieu des dunes était vraiment mémorable.

En réalité ce n’est pas un lac au sens propre du terme, c’est une « Guelta » (littéralement une « flaque d’eau »), il ne pleut pas souvent dans le désert c’est connu, mais les rares pluies qui tombent glissent le long de ces monts et rochers et forment cette grande, très grande flaque. Il avait pas mal plu en Octobre nous a-t-on dit, c’est ce qui explique la grande quantité d’eau entreposée.

Ce soir fut magique pour une autre raison, le cuisto nous a préparé un plat touareg traditionnel : La Taguella.

Un pain cuit à l’étouffé dans le sable et au dessus duquel on pose des braises, une fois cuit on le « déterre » :

On l’émiette et on le sert avec une sauce super bonne avec de la viande de mouton, et ça donne ça :

Franchement il y a eu consensus sur le truc, on a presque léché le plat Smail Fayçal et moi en tout cas (oui oui je balance mdr).

Alors on a mangé, rigolé, discuté, bu notre tisane nocturne et lorsque j’ai demandé à Fethi quelle heure était-il ? il me dit 19h30, on a du vérifier 3 fois sur différents supports tellement personne n’y croyait mdr, les journées sont longues, riches, les soirées aussi, il y a une baraka dans le temps juste incroyable, du coup on a pris cette habitude de vivre au rythme du soleil, dodo à partir de 20h, 21h pour les plus couche-tard.

Demain matin inchaAllah on fera une petite escapade juste après la prière pour aller assister à un lever du soleil spectaculaire, mais ça, je vous en parlerai dès le prochain épisode 😉

D’ici là, svp partager ces récits autour de vous, soyez les ambassadeurs de cette richesse auprès des vôtres 🙂 et pensez à vous abonner sur Facebook et Instagram et au prochain épisode inchaAllah.

Author

6 Comments

  1. Magnifique, je confirme ! Incroyable cette flaque d’eau en plein désert. C’est super finalement que ces lieux ne soient pas trop touristiques. Ca reste préservé et à l’état naturel.

  2. On a envie d’y être ! Merci de nous faire partager ces incroyables paysages.
    Et sinon vous avez réussi à en découvrir un peu plus sur cette ancienne civilisation ?

    • Sami Reply

      Il faut savoir que ces sites (Sefar …) n’ont été découverts (et donc toutes les peintures et gravures) que dans les années 1950/1960, pour te dire à quel point c’est encore récent, et ça n’a malheureusement pas l’air d’intéresser grand monde 🙁

Write A Comment